Tito Casero, la pépite du Proximus Spirou B (vidéos)

La Division 3 du Proximus Spirou a déjoué tous les pronostics cette année. Vainqueur du championnat avec 22 victoires en 23 rencontres et vainqueur de la Coupe AWBB, Charleroi a réalisé une saison exceptionnelle. Le meneur de l’équipe, Tito Casero, est la révélation. Le Cubain de 19 ans, qui a débarqué en Belgique en 2010, s'est imposé dans le noyau carolo dès sa première année. Dans le Spirou Focus n°4, Tito avait été mis à l'honneur...

Tito, tu t’imposes comme un leader du noyau. Comment gères-tu ce statut ?

C’est venu tout seul. Je joue mon basket, je suis là pour mes coéquipiers sur et en dehors du terrain. On passe beaucoup de temps ensemble. Ca me plaît. Du coup, être leader avec une telle équipe, c’est facile. J’aime bien ce rôle parce qu’il y a une très bonne entente entre nous.

Fred Wilmot est le mentor du centre de formation. Quels conseils te donne-t-il ?

Si je veux franchir un palier, c’est-à-dire si je veux évoluer en Division 1, il faut que je m’impose plus dans le leadership. J’ai souvent ce sujet de conversation avec Fred. Il me reproche parfois de ne pas être assez leader. C’est bien de marquer des points et de parler à ses coéquipiers. Mais ce n’est pas assez. Quand on perd, c’est mon rôle, avec Anthony Lambot (le capitaine), de rassembler l’équipe pour rappeler quelles sont les consignes.

Tito est un des joueurs qui a le plus progressé dans le noyau. On le connaissait scoreur mais il a franchi un palier en tant que meneur. En faisant ce qu'on attend de lui, en annonçant et en contrôlant le tempo. Au premier tour, il marquait beaucoup. Au second tour, il était plus sélectif dans son basket et ses tirs. La Division 2 sera une année de transition vers la D1. Le talent, il l'a. Il doit encore acquérir la patience. Mais s'il écoute, il y arrivera !

Un mot pour décrire l’ambiance de travail ?

Parfaite. Comme je l’ai dit, je m’entends super bien avec mes coéquipiers de la Division 3. Les entrainement avec la D1 se passe aussi dans cette même ambiance. Le groupe est jeune. Du coup, je pense que cela aide. Niels Marnegrave et Alex Libert, autrement dit le top belge à la distribution, ne cessent de me conseiller. J’en apprends tous les jours. Le discours de Fulvio Bastianini est aussi encourageant.

Comment gère-t-on son physique sur une saison ?

Chaque matin, on rend un test sur notre état de fatigue à Peter Sempels. Pour l’instant, cela se passe bien au niveau physique. Le programme est bien réparti. Le matin, on a séance de musculation et le soir, on s’entraine avec la D1. Au début, s’entrainer avec la D1 et avec la D3, c’était un peu compliqué. Mais maintenant, c’est devenu une routine. Du coup, niveau fatigue et physique, ça se passe très bien pour moi et pour l’équipe.


Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship

10x Belgian Championship

Belgian Cups
Belgian Cups
Belgian Cups
Belgian Cups
Belgian Cups

5x Belgian Cup

Partenaire CPH - Logo