Pourquoi Spirou - Ostende est un "Clasico" ?

Il y a des matches qu'on ne veut absolument pas manquer. Spirou Charleroi - Ostende en fait partie. Alors que les Carolos sortent d'une très convaincante préparation, un grand défi les attend ce vendredi 12 octobre au RTL Spiroudome : vaincre Ostende.

Spirou Charleroi – Ostende, c’est devenu un des rendez-vous immanquables du championnat belge. Le match de ce vendredi se nomme le "Clasico". Pour quelles raisons ? Explications.

Le Clasico, késako ?

Terme espagnol, El Clásico désigne la rencontre de football opposant le Real Madrid et le FC Barcelone. Le nom de Clásico provient du fait que Barcelone et le Real Madrid sont les deux équipes qui se sont affrontées le plus de fois entre elles. La rivalité entre les deux clubs est la plus élevée du football espagnol.

En Belgique, on utilise ce terme pour désigner les rencontres entre Anderlecht et le Standard de Liège, ainsi que les matches opposant le Spirou Charleroi à Ostende. Mais pourquoi ?

Les deux plus grands palmarès de l’histoire

Le Spirou Charleroi et Ostende possèdent les deux plus grands palmarès de l’histoire. Le BCO, qui reste sur sept titres consécutifs, compte 19 championnats à son actif ainsi que 18 coupes de Belgique. De son côté, le club hennuyer, fondé 19 ans après son homologue côtier, compte 10 titres de champions et 5 coupes de Belgique.

Une domination sans pareille

Depuis le début des années 2000, Charleroi et Ostende se partagent tous les titres. Seuls Anvers (en 2000) et Bree (en 2005) ont mis fin à l’hégémonie de ces deux clubs. Cela fait donc treize ans que Carolos ou Ostendais remportent le titre. Série en cours.

Des rencontres épiques

La rivalité date depuis plus de deux décennies, quasiment depuis la fondation du Spirou Charleroi en 1989. Parmi les centaines d’affiches que se sont livrées les deux formations, on en a retenu trois.

L’un des plus grands affrontements entre les deux clubs se déroulent au printemps 1999. Avec un David Desy magique, le Spirou s’impose en finale de la Coupe de Belgique, à Hasselt, après … trois prolongations (91-85).

Lors de la saison 2011-2012, le Spirou, champion en titre, s’incline lors de la cinquième manche de la finale des play-off. Battus 75-74 les Carolos auront poussé les Côtiers dans leurs derniers retranchements. Cette série perdue 2-3 est mémorable dans son intensité et ses rebondissements.

Le dernier Clasico en date au RTL Spiroudome est également épique par son scénario. Menés de 11 points après dix minutes avec un Jean Salumu injouable (18 points en un quart-temps), les Carolos réagissent via un Jack Gibbs, auteur de la plus grande prestation individuelle de la défunte saison. Ses 39 points permettent au Spirou de l’emporter 96-84 dans un Dôme bondé et chauffé à blanc.

Du trashtalking parfois à outrance

En tribunes, comme sur le parquet, l’ambiance est toujours électrique lors d’un Clasico. Supporters, comme joueurs, aiment se provoquer. Si la plupart du temps, tout se passe bien malgré de solides duels, il y a parfois (mais ils sont rares, il faut le souligner) des débordements. Les arbitres sont conscients que quand ils sifflent un tel match, ils doivent être sur le qui-vive.

On peut également noter que les deux équipes envoient de nombreux Belges en équipe nationale et que certains joueurs, tels que Niels Marnegrave, Loïc Schwartz ou Rasko Katic sont passés par les deux clubs.

Pour toutes ces raisons, la rencontre de ce vendredi entre le Spirou Charleroi et le BC Ostende est considérée comme un « Clasico ». Ne manquez donc pas cet événement !

Pour obtenir vos places, ça se passe ici.

Let’s Go Spirou ! #AuCoeurDeLaPassion


Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship
Belgian Championship

10x Belgian Championship

Belgian Cups
Belgian Cups
Belgian Cups
Belgian Cups
Belgian Cups

5x Belgian Cup

Partenaire CPH - Logo